L’agencement de bureau en Open-Space a été plébiscité par de nombreuses entreprises aux 4 coins du monde du monde ces dernières décennies. Son succès est particulièrement au rendez-vous dans l’hexagone puisque plus de 6 Français sur 10 travaillent en Open-Space.

Néanmoins, on se rend compte que cette forme d’organisation du travail ne favorise pas la productivité et le bien-être des salariés de partout.

Le cabinet d’architectes et de design américain « Gensler » a récemment réalisé une étude s’intéressant aux relations qu’entretiennent les travailleurs avec l’Open-Space. Elle révèle notamment que la majorité des collaborateurs dans une entreprise (75%) affirme que leur travail demeure inefficace dans un environnement sans cloisons.

MOINS DE CALME ET DE CONCENTRATION EN OPEN-SPACE

Les conversations entre collègues et les sonneries de téléphone font partie des facteurs qui contribuent à gêner le travail au quotidien. La psychologue et ergonome Stéphanie Guemmi a livré sa vision de la situation sur le média en ligne Atlantico. Selon elle, les professionnels cherchent avant tout à réaliser des économies. Les surfaces par poste de travail avoisinent les 5 mètres carré, c’est bien trop peu pour favoriser le calme et la concentration.

Le cabinet Gensler recommande aux entreprises d’organiser différents espaces de travail dans leurs locaux. Ces dernières réagissent et font évoluer leur Open-Space en posant des cloisons ou en ouvrant des surfaces complémentaires, mais cela n’est pas suffisant. Ces espaces sont généralement mal positionnés, peu utilisés par les travailleurs, notamment à cause de leur conception phonique insuffisante.

La question est de savoir si les gains réalisés avec un agencement de bureau très économe compensent les conséquences néfastes constatées dans de nombreuses sociétés (arrêts maladies, retard sur la livraison de biens et services…)