Bureau Antemeta, réalisé par Isospace

Vous y êtes : le grand déménagement et/ou la transformation de vos bureaux a été validé.   

Vous devez désormais vous atteler à la mise en place de ce grand chamboulement et notamment à l’agencement et l’aménagement de ces futurs espaces. 

Qu’il s’agisse de l’aménagement d’un open-space ou de bureaux individuels, cette étape clé de votre projet doit répondre à certains besoins (les vôtres et ceux des collaborateurs) mais également à certaines normes

Dans cet article, nous vous proposons de faire un tour d’horizon du cadre réglementaire régi par l’Afnor et l’INRS, lié à l’aménagement d’un espace de travail (si votre local est aussi ERP, vous devrez suivre également les normes de ces types d’espace).

Prenez de quoi noter, on vous dit tout !  

Les surfaces et dimensions minimales d’un bureau

Aménager des espaces de travail, pour soi ou pour ses collaborateurs n’est pas une mince affaire : on vous l’accorde.  

L’un des principaux besoins à prendre en compte quand vous vous lancez dans cette entreprise, concerne la place que doit avoir chaque personne pour pouvoir travailler sereinement toute une journée, se sentir bien et être libre de ses mouvements, dans un espace qui lui est dédié (même s’il ne s’agit que d’une session de travail, dans le cas de bureaux en flex office, d’un espace de coworking ou de corpoworking !) 

Règle #1 des normes d’un espace de travail : selon la norme de qualité NF X 35-102, vous devrez veiller à ce que chacun de vos collaborateurs dispose à minima :  

  • D’un espace de 15 m² s’il.elle travaille dans un espace collectif (coworking, flex office, open-space etc.) 
  • D’un espace de 10 m² s’il.elle se trouve dans un bureau individuel 
  • D’un espace de 11 m² s’il.elle exerce dans un bureau collectif fermé (plusieurs bureaux dans une pièce cloisonnée) 

Autre aspect non négligeable et intrinsèquement lié à l’espace de chacun : le nombre de personne dans un bureau collectif ou un open-space.

Car au-delà du confort dans l’espace, le confort auditif des collaborateurs est également en top list sur les normes à prendre en considération lors de l’agencement d’un espace de travail

Bureau RATP, réalisé par Isospace

Règle #2 des normes d’un espace de travail : Il vous sera donc conseillé, pour le bien-être et le confort des équipes, de limiter le nombre de poste de travail à 5 dans un bureau collectif et à 10 dans un espace collectif.  

Évidemment, ces recommandations de la norme Afnor NF X 35-102 représentent la fourchette haute du nombre de collaborateurs pouvant travailler dans un même espace.  

Libre à vous (avec notre aide, bien-sûr) de limiter le nombre de postes de travail dans un espace à 3 ou 8 par exemple, selon la taille de vos locaux, l’effectif et en veillant tout de même à optimiser vos coûts, notamment lié au loyer. 

Un éclairage bien spécifique dans les bureaux

Et si nous mettions en lumière la deuxième norme primordiale quant à l’agencement d’un espace de travail, à savoir : l’éclairage 

La norme Afnor NF EN 12646-1qui encadre les règles liées à l’éclairage intérieur, sera votre source d’information quant aux éléments qui assureront un confort visuel et une productivité optimale pour les collaborateurs. 

Bureau réalisé par Isospace

On notera justement la règle #3 des normes d’un espace de travail : les sources de lumières doivent être correctement réparties dans les espaces. Le but de cette règle est de garantir un taux d’éclairement harmonieux et uniforme, pour tous les collaborateurs, peu importe l’endroit où ils se trouvent dans l’espace de travail. 

La règle #4 des normes d’un espace de travail concerne cette fois-ci l’intensité des contrastes.  Vous devrez penser à limiter les contrastes d’éclairage trop fort dans un même espace et d’un espace à l’autre, pour éviter tout problème de baisse de l’efficacité de la vision chez vos collaborateurs. 

Enfin, la règle #5 des normes d’un espace de travail prend en considération le rendu des couleurs dans un espace. Sachez-le : l’atmosphère lumineuse parfaite dans des espaces de travail n’est ni trop froide, ni trop terne, ni trop agressive ! 

On vous entend déjà nous dire : “Et la lumière naturelle dans tout ça ?”  

A juste titre, les sources de lumière naturelle sont primordiales dans l’agencement d’un espace de travail et sont-elles aussi encadrées par une norme Afnor (EN 17037).  

Cette dernière, qui traite des règles d’exposition de lumière en entreprise, préconise un apport de 300 lux pendant la moitié du temps de la période d’activité dans les espaces intérieurs, c’est la règle #6 des normes d’un espace de travail ! 

Bureau iComCloud, réalisé par Isospace

Les postes de travail doivent également être orientés de sorte à ce que les collaborateurs soient exposés aux rayons du soleil à minima une heure trente par jour. 

Cette exposition est préconisée dans le but de respecter au mieux le cycle circadien des collaborateurs, autrement dit : leur horloge interne sur une durée de 24h. 

Attention tout de même à orienter les postes de travail de façon à ce que les équipes ne soient pas éblouies par les rayons du soleil en travaillant ! 

La configuration des espaces et la sécurité

Imaginez-vous, en entretien d’embauche, que l’on vous propose de travailler dans un bureau individuel de 20 m2, rien que pour vous ! Vous vous y voyez déjà, n’est-ce pas ? 

Mais avez-vous pris en considération le fait que ce bureau puisse en réalité faire 2 m sur 10 m et avoir la forme… d’un long couloir ? Pas du tout pratique et ergonomique !  

Il est donc important, lorsque vous définissez l’emplacement de futurs bureaux, de prendre en considération la surface mais également la configuration de l’espace qui accueillera le.s poste.s de travail.  

Cette configuration devra donc, et toujours selon la norme Afnor NF 35-102, respecter les règles #7 et #8 des normes d’un espace de travail suivantes pour assurer un confort aux collaborateurs :  

  • Le.s poste.s de travail devront être installés dans une pièce ayant une longueur inférieure à 2 fois sa largeur (pour les pièces de moins de 25m2) 
  • Pour les pièces supérieures à 25 m², leur longueur devra être moins grande que 3 fois leur largeur. 

Autrement dit, pour une pièce de 30 m² par exemple, la longueur ne pourra pas être de 10 m, car supérieure à 3 fois la largeur (3×3=9 m) et encore moins de 15 m (2×3=6 m). On préconisera plutôt une pièce de 5 m sur 6 m. 

Bureaux Sick réalisés par Isospace

Autres éléments à prendre en considération lorsque vous agencerez vos futurs bureaux : les règles de circulation ! Leur but étant d’assurer la sécurité et notamment de faciliter l’évacuation des bureaux, elles ne doivent surtout pas être prises à la légère. 

La règle #9 des normes d’un espace de travail préconise donc, pour un couloir de circulation accueillant une personne, d’avoir au minimum 80 cm de largeur.  

Pour un couloir de circulation à double sens, la règle #10 des normes d’un espace de travail préconise une largeur d’au minimum 1,50 m ! 

Dans leur continuité, et plus globalement, l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) a mis en place un cadre réglementaire lié à la sécurité des collaborateurs dans les bureaux, entrepôts ou encore usines, visant à prévenir de tout danger et accident de travail. 

On retrouve parmi cette règlementation (entre autres) :  

  • Une bonne régulation de la température et de la circulation/assainissement de l’air 
  • Des normes PMR facilitant l’accès, la circulation et l’évacuation des personnes à mobilité réduite 
  • La sécurisation de toutes les installations électriques 
  • Les règles de prévention au risque incendie 
  • Des règles liées au confort auditif des équipes (surtout en open-space) 
  • Les règles liées aux sanitaires ou encore aux salles de repos, cuisine etc.  

Nous vous invitons d’ailleurs à consulter la liste des risques sur les lieux de travail de l’INRS juste ici !  

La place grandissante de l’ergonomie dans les normes d’aménagement

Enfin, le mobilier en lui-même est également un point important quant aux normes liées à l’aménagement de bureau.  

En effet, pour assurer un confort de travail optimal à vos collaborateurs, la règle #11 des normes d’un espace de travail préconise d’opter pour un plateau (plan de travail) d’au moins 80 cm de profondeur et de 120 cm de largeur. 

Il est aussi nécessaire de bien se renseigner sur la hauteur idéale d’un bureau avant de s’en procurer.

Bureaux disponibles sur labureautheque.com

Petite précision importante : la norme Afnor NF X 35-102 datant de 1998 et encadrant la plupart de ces règles, a été révisée en 2020 afin d’intégrer à son scope l’ergonomie au travail et notamment les nouvelles habitudes liées à l’utilisation de bureau assis/debout et de mobilier ergonomique. 

Lorsque vous vous lancez dans l’agencement de vos bureaux, il est primordial de prendre en compte les besoins des collaborateurs et les normes qui encadrent la sécurité et le bienêtre de ces derniers, dans un espace de travail.  

Les mots clés de ce cadre règlementaire ? Luminosité, couloir de circulation, surface de travail, configuration des espaces, température et ergonomie des postes de travail !  

Emportez-avec vous les 11 règles liées à l’aménagement d’un espace de travail pour être assurés de mener à bien votre projet d’aménagement, et surtout, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel ! 

Besoin d’accompagnement ?

Isospace vous accompagne dans l’élaboration d’un concept qui vous ressemble, mais aussi dans les travaux TCE, l’aménagement et la décoration de vos espaces de bureaux dans le respect de ces normes !